Méconnue en France, Paula Modersohn-Becker (1876-1907) figure parmi les peintres allemands majeurs du début du XXe siècle. Malgré sa courte carrière artistique – une dizaine d’année –, elle développe un œuvre originale, entre modernité et tradition, qui fait d’elle l’un des précurseurs de l’expressionnisme allemand.
Le choix de ses sujets, classiques en apparence (paysages, natures mortes, nus, mères à l’enfant, portraits d’enfants…), renvoie à sa vie personnelle. Son traitement réaliste du corps féminin attirera l’attention de la critique féministe des années 1970.
Après une formation artistique à Berlin, Paula Modersohn-Becker rejoint la communauté artistique de Worpswede où elle se lie d’amitié avec le poète Rainer Maria Rilke. Les divers séjours qu’elle fait alors à Paris lui permettent de se familiariser avec les tendances les plus contemporaines et de développer une esthétique aussi personnelle qu’audacieuse.
L’exposition retrace le parcours de l’artiste à partir d’une sélection d’une centaine de dessins et de peintures qu’éclairent des extraits de ses lettres et de son journal intime. Il s’agit de la première exposition monographique présentée en France.

Premier ouvrage en français sur l’œuvre de Paula Modersohn-Becker, le catalogue de l’exposition est conçu comme une monographie permettant d’appréhender l’ensemble de l’œuvre de l’artiste à travers plusieurs essais thématiques confiés à des historiens et des critiques d’art. Une contribution inédite de Marie Darrieussecq, qui prépare actuellement la première biographie en langue française de Paula Modersohn-Becker, apporte également un éclairage différent sur l’univers de cette artiste.