+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Cécile Paris

Rythme

/ 20 juillet - 22 septembre 2011 /

Petit format d’exposition autour d’Etanche une vidéo de Cécile Paris, acquise par le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris en 2008. Cinq œuvres de l’artiste viennent compléter la présentation de ce film dans une narration qui s'élabore autour de la mémoire, la part intime et la musicalité.
 

L'alternance des deux projections initie un rythme. Deux films courts Etanche (2003) et Black Beauty (2010), développent un micro récit sur un mode allusif et elliptique et se répondent dans une construction formelle similaire malgré un contraste apparent.

Etanche conçu comme un film de vacances, tourné avec une caméra super 8 montre une femme de dos dont on n'aperçoit que la chevelure brune, nager dans une rivière et s'éloigner de la caméra en fredonnant une chanson.

A l’inverse, le second film montre un homme avancer vers le spectateur et pointer une boule de bowling noire sur laquelle on peut lire l'inscription Black Beauty, allusion non dénuée d'humour au face à face annonçant le dernier combat dans un western. Le désert du Nouveau Mexique et la bande musicale composée par Renaud Rudloft, un musicien avec lequel l'artiste collabore depuis plusieurs années, instaure une certaine tension, un climat qui rappelle aussi ce genre cinématographique. Les deux films partagent une étrangeté : l'abandon d'une boule de bowling dans le désert étant une action aussi incongrue qu’un personnage évoluant de dos dans un film de vacances.  

Souvenire (2005) est la réplique dans une version lumineuse et dans un plus petit format d'une enseigne en métal bricolé annonçant une boutique de souvenirs à Gdansk, en Pologne, qui vendait des objets pour célébrer les vingt-cinq ans de Solidarnosc.  L'artiste a converti cette forme bancale et mélancolique en un objet plus sensible et a choisi de conserver la faute d'orthographe féminisant le mot pour lui conférer un sens poétique, une certaine élégance.

Les deux caissons lumineux, Rythme (2009), présentent des pages extraites des agendas personnels de l’artiste. Le texte est rendu illisible, les mots raturés, biffés se dérobent à la lecture. Quelques traces demeurent, un mot apparaît parfois. Les agendas ont perdu leur fonction originelle, la mémoire consignée étant en partie occultée mais un rythme visuel subsiste, l'écriture rejoint le dessin.  
 
Une chanson diffusée au casque accompagne ces associations électives d'œuvres. Pierre Giquel - l'acteur de Black Beauty - a écrit le texte I love your hair (2010) pour Cécile Paris qu’elle a choisi d’interpréter sur la musique même du film.


Rythme par mairiedeparis

Cécile Paris, née en 1970 vit et travaille à Paris.

Rythme fait partie des expositions qui viennent régulièrement animer la présentation des collections permanentes du musée.

 

EVENEMENT / Présentation de l’exposition Rythme par Cécile Paris le 22 septembre 2011 à 12h30
Pour clôturer son exposition, Cécile Paris en propose une présentation avec des extraits de ses films. Son intervention sera ponctuée d’intermèdes musicaux live. Cécile Paris sera accompagnée par son complice, Renaud Rudloft, compositeur de la plupart des bandes musicales de ses films.

Liste des sons associés :


  • Cécile Paris parle de son exposition Rythme
/ À voir aussi /
DAVID ALTMEJD

DAVID ALTMEJD

/ 10 octobre 2014 - 01 février 2015 /

En savoir plus
Premier comité pour la photographie

Premier comité pour la photographie

/ 13 novembre - 4 janvier 2015 /

En savoir plus

/ Informations pratiques

Entrée libre

Agenda du service culturel