Portée par la vitalité des artistes, des lieux alternatifs, des collectionneurs et des galeries, la scène artistique mexicaine s’est considérablement développée, grâce notamment à des artistes comme Gabriel Orozco. Le travail de certains relève d’enquêtes biographiques ou historiques tandis que d’autres adoptent de nouvelles stratégies liées aux conséquences sociales des systèmes économiques globaux. Au centre de leurs préoccupations se pose aussi la question du rôle de l’artiste, de sa production et de sa marge de perturbation dans l’espace public et social. C’est aussi l’occasion d’évoquer quelques liens qui se sont tissés entre la France et le Mexique dans les vingt dernières années par l’intermédiaire de figures marquantes, poètes et intellectuels (Alejandro Jodorowsky, Serge Gruzinski).