+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

GROSSE FATIGUE

/ CAMILLE HENROT /

Vidéo couleur, sonore
13 minutes

© ADAGP Camille Henrot

 

Le film Grosse Fatigue de Camille Henrot tente de retracer l’histoire de la création de l’univers et de l’humanité, au rythme enjoué d’un long poème déclamé en spoken word, mode d’expression utilisé dans les années 1970. L’œuvre associe l’histoire scientifique à des récits de la Création appartenant aussi bien aux traditions religieuses (hindou, bouddhiste, juif, chrétien, islamique...), hermétiques (Cabbale, Franc Maçonnerie...) qu’orales (celles des peuples Dogons, Inuit, Navajo...). 
On observe un « dépliement intuitif du savoir », comme l’évoque l’artiste, à travers une série de plans dévoilant les prestigieuses collections du Smithsonian Institute de Washington. Ceux-ci sont réalisés à partir d’images capturées sur internet et de scènes tournées dans divers lieux tels qu’une animalerie ou un intérieur domestique et apparaissent en une succession de fenêtres sur l’écran d’un ordinateur. Sans chercher à produire une vérité objective,
Grosse Fatigue rassemble en treize minutes une masse infinie d’informations et s’organise en six parties. La première est consacrée au rien, au néant, la deuxième à la naissance des dieux et à la combinaison; la troisième à l’apparition des galaxies et planètes. La quatrième concerne l’apparition de l’oxygène, des plantes, des animaux; la cinquième celle des hommes et du savoir; la sixième est sur la solitude et la mort. Le film fut récompensé du Lion d’argent lors de la 55e Biennale de Venise en 2013.

Retour
 -  -  -  -  -  -